Chers galériens,

Chères galériennes

 

C’est bien à Corbières que nous nous retrouvâmes samedi dernier pour profiter de notre passion favorite à tous, la rame traditionnelle.

Mais quelle surprise en arrivant sur notre base, cette base qui d’habitude ressemble plus à une base lunaire qu’à la place Saint Pierre le jour de la pâques, envahie par la moitié des terriens pour profiter du soleil sur notre emplacement habituellement désert.

Nous vîmes une multitude de chiens aussi énormes que placides d’une belle couleur chêne maîtrisés par leurs maîtres prêts à suivre une formation de sauvetage en mer. La complicité et l'harmonie entre les deux êtres, leur confiance mutuelle, l’un en l’autre, faisait plaisir à voir.

Ce couple homme animal, qui suivant toute abnégation peut sauver des vies sur des mers souvent hostiles, démontées par des lames saignantes était attendrissante à voir.

Sous un soleil radieux, la journée s’annonçait sous les meilleurs hospices. Les deux barques étaient remplies par d’enthousiastes joyeux drilles, qui partaient le cœur léger à la conquête des océans. Notre barque dites RR, Roquette Row, allait et venait autour de notre sympathique BPL, bleu poids lourd, que de valeureux marins avaient pris en pitié, l’ayant amarrée pour la sortir un peu. Donc notre yole virevoltait entre les goélands, allait, revenait, tournoyait défiant toutes les lois de la gravité pour atterrir enfin prêt de notre belle bleue.

C’est là qu’Anne de Bretagne, n’écoutant que son courage fut débarquée, pour quelques clichés. Objectif pas simple dans un environnement hostile, je vous conseille de voir les photos, pour vous faire une idée. Il est sûr que quelques mauvaises langues voulaient l’abandonner à son triste sort, comme sur une île au trésor, sauf que là il manquait cruellement d’un trésor …

« Pas de ça chez nous ! », grommela le Capitaine ! Nous sommes tous ou nous ne sommes personne, mais toujours unis, tel est notre devise. Elle ré- embarqua.

Bien sûr, le premier samedi de septembre est une fête traditionnelle à l’Estaque, où la procession du patron des pécheurs Saint Pierre est faite de l’église au port. Toujours pittoresque cette tradition, toujours poétique, elle fait partie des rameurs, ces gens de la mer. Nos barques furent bénites comme toutes. Nous saluâmes, le prêtre pour sa bienveillance, et nous voilà repartie.

Après toutes ses activités, nous terminâmes, notre matinée par une dégustation de vins que notre capitaine avait organisée. 14 degrés après, nous pûmes rentrer … certains n'ayant pas le compas dans l’œil, ou peut être la boisson faisant effet, avaient un peu plus de 14 degrés d'inclinaison ...

 

Un album est là sur le blog à droite en bas, pour immortaliser ces moments.

 

 

  

Samedi sortie à 9:00 heures de la base nautique de Corbières.

 

9

10

18

18 (1)

DSC00284

 

 

Fraternellement

Le Tchoa